Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Nous assistons à un énorme désarroi et à des souffrances économiques dans de nombreuses grandes villes américaines
 

2020 a été une année très difficile pour l’Amérique dans son ensemble, mais certaines parties du pays ont été beaucoup plus durement impactées que d’autres. Par exemple, si vous vivez dans une zone rurale qui n’a pas connu de troubles civils et qui n’a pas été durement impactée par la pandémie de Covid-19, la façon dont vous vivez actuellement peut vous sembler inchangée comparativement à celle que vous viviez en 2019. Mais si vivez dans une zone urbaine qui a connu des manifestations et des émeutes interminables et qui a connu une propagation du Covid-19 qui s’est accélérée dans de nombreux quartiers, votre vie en 2020 doit vous sembler radicalement différente de celle que vous aviez connue en 2019. Malheureusement, les conditions de vie dans nos grandes villes ne devraient pas beaucoup s’améliorer de sitôt.

Mais de nombreuses personnes qui vivent dans des communautés rurales se sentent plutôt bien en ce moment. Même si plus de 52 millions d’américains ont déposé des nouvelles demandes d’allocation chômage au cours des 18 dernières semaines, le taux de chômage officiel dans de nombreux comtés ruraux se situe toujours sous les 10%.

Je sais que cela peut être difficile à croire, mais c’est ce que les chiffres nous disent.

Malheureusement, dans bon nombre de nos plus grandes villes, c’est une histoire complètement différente. New York a été l’un des premiers épicentres de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis, et beaucoup d’entre nous n’oublierons jamais de regarder des séquences vidéo du pillage qui a eu lieu au cœur de Manhattan plus tôt cette année. En raison de tout ce chaos social, le taux de chômage dans cet état correspond presque au double de la moyenne nationale…

Le taux de chômage à New York est passé à 20,4% le mois dernier, selon les données au niveau de l’état publiées vendredi par le Bureau of Labor Statistics, qui détaillaient les chiffres de certaines grandes régions métropolitaines. C’est une hausse de 18,3% en mai et de 15% en avril.

Nous pouvons constater que la situation à Los Angeles est très proche de celle de New York.

Du fait du Covid-19 et des troubles civils interminables, le taux de chômage officiel dans la ville de Los Angeles oscille autour de 20%…

Los Angeles, la deuxième plus grande ville des Etats-Unis, a connu un taux de chômage similaire.

Son taux de chômage s’est légèrement redressé en juin mais reste étonnement élevé – à 19,5%, contre 20,6% en mai, selon les données publiées vendredi par le département californien du développement de l’emploi.

Malheureusement, il semble que la pandémie de Covid-19 et la violence dans nos grandes villes sont des faits qui vont nous suivre encore pendant pas mal de temps.

Certaines personnes pensent que les troubles civils disparaîtront si Joe Biden gagne les élections en novembre, mais honnêtement, je n’y crois pas. Presque toutes les grandes villes où la violence se produit quotidiennement sont dirigées par des démocrates radicaux, et ces derniers ont été incapables de contrôler les émeutes. Concernant les manifestants, il faut bien comprendre que les républicains ou les démocrates sont pour ainsi dire tous les deux autant responsables de toutes les injustices dans notre société, et ils ne sont pas prêts à abandonner leurs objectifs simplement parce qu’un démocrate modéré comme Joe Biden remportera les élections.

A ce stade, des millions et des millions d’américains restent plus près de chez eux ces jours-ci à cause du Covid-19 et de tous les troubles civils, et cela a été particulièrement dévastateur pour les secteurs des loisirs et de l’hôtellerie…

Le taux de chômage dans les secteurs des loisirs et de l’hôtellerie, y compris les restaurants, est passé de 5,7% en février à 39,3% en avril, et en juin, il se situe toujours à 28,9%, chiffre absolument sans précédent. Par comparaison, le taux de chômage global est de 11,1% et aucune industrie ne se rapproche du niveau des restaurants.

L’industrie de la restauration employait près de 9,2 millions de personnes en juin, près de 3 millions de plus qu’en avril, mais toujours 25% de moins qu’en février. De manière anecdotique, cependant, les employés dans la restauration – même ceux qui ont passé des décennies dans l’industrie – disent qu’ils cherchent à en sortir. Tout ce secteur qui semblait assez stable, géographiquement flexible, fiable et plutôt sûr globalement depuis des générations ne l’est plus du tout, disent-ils.

Comme je l’ai évoqué l’autre jour, nous avons déjà perdu des milliers et des milliers de petits restaurants indépendants, et cette apocalypse des restaurants ne fera que s’aggraver tous les mois.

A l’avenir, certaines villes ne seront peut-être plus jamais les mêmes. A Las Vegas, le taux de chômage officiel a récemment atteint 29% et tout le monde convient que le tourisme ne se rétablira jamais tant que la pandémie n’aura pas disparu.

Si cette pandémie se prolonge sur plusieurs années, un très grand nombre de ces chômeurs seront forcés d’abandonner complètement les villes pour trouver du travail ailleurs.

Des dizaines de milliers d’entreprises définitivement fermées aux Etats-Unis Etats-Unis: Envolée du nombre de fermetures définitives d’entreprises.

Malheureusement, la concurrence pour les quelques bons emplois disponibles deviendra de plus en plus féroce, ce qui fera disparaître des millions d’américains de la classe moyenne.

Et nous commençons à voir des chiffres qui indiquent que ce processus avance déjà très rapidement. Selon le US Census Bureau, 24 millions d’américains disent qu’ils n’auront peu ou pas les moyens de pouvoir payer le loyer du mois qui vient.

Pensez-y un instant.

Nous n’avons jamais rien vu de tel pendant la dernière récession, et le Bureau du recensement dit que la situation est particulièrement désastreuse pour les locataires noirs et hispaniques…

Ce mois-ci, près de 28% des locataires noirs disent qu’ils n’ont pas payé le loyer du mois dernier, et environ 46% disent qu’ils ont peu ou pas les moyens d’être en mesure de payer le loyer du mois à venir, selon les chiffres d’une enquête du « Household Pulse » de Census Bureau.

Les locataires hispaniques sont confrontés à des tensions économiques similaires: 22% disent ne pas avoir réglé le loyer du mois dernier et 46% craignent de ne pas pouvoir payer le loyer du mois prochain.

Ces chiffres sont tout simplement impressionnants. Alors que le gens prennent de plus en plus de retard sur leurs factures, les appels aux aides gouvernementales plus directes deviendront inimaginables, et il semble que les républicains et les démocrates souhaitent tous deux adopter un nouveau projet de loi de relance.

Bien sûr, cela signifie emprunter et dépenser encore plus de montagnes d’argent que nous n’avons pas actuellement, mais à ce stade, la plupart des américains ne semblent pas se soucier du fait que nous détruisons littéralement notre avenir financier.

Depuis si longtemps déjà, j’ai averti que le prochain ralentissement économique serait pire que celui de la dernière récession, et cela s’est avéré être tout à fait exact.

Et ce que nous vivons en ce moment n’est vraiment pas grand-chose par rapport à ce qui se profile.

Mais pour la plupart des gens, la seule chose qui semble avoir de l’importance est ce qui se passe au quotidien sous leurs yeux.

En ce moment, nous assistons à un énorme désarroi et à des souffrances économiques dans de nombreuses grandes villes américaines, et pour une année électorale, très peu de nos politiciens veulent passer pour des tyrans en disant que nous ne pouvons plus continuer à distribuer de l’argent gratuitement indéfiniment à tout le monde.

Ainsi, le dollar américain va continuer à se dévaluer très rapidement, notre niveau d’endettement va continuer d’exploser, et nous verrons bien où cette tendance générale du socialisme va nous amener.

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site « l’once d’or ». Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Anne Belat
8 jours plus tôt

Cette situation catastrophique est due largement aux démocrates appliquant la stratégie du chaos pour decoulonner Trump
Les pillages et actes, de delinquance sont essentiellement ds les états démocrates et encourages par leurs dirigeants
Ils n hésitent pas à mettre l Amérique à feu et à sang avec toutes les co séquences économiques catastrophiques pour terrasser Trump leur bête noire

toyet
toyet
8 jours plus tôt

Les grandes villes de gauche en perdition, ça vous étonne, vive la cambrouse, d’où les bobos devraient être bannis..

M A R C E L
M A R C E L
8 jours plus tôt

Tu n’as rien à toi sinon quelques centimètres cube au fond du crane.L’âne dit: Dieu m’a donné une queue pour taper les mouches mais j’aimerais avoir pas de queues et pas de mouches. Le groupe de Visegrad s’amuse à relever toutes les atteintes à l’État de droit en Occident . Depuis la fin du confinement, on observe un fléau de violences qui ne sont pas des incivilités, un ensauvagement . Où est la France que j’ai connue et tant aimée ?… Si les gens ne savent pas bien écrire, ils ne sauront pas bien penser, et s’ils ne savent pas… Read more »

Shark
Shark
8 jours plus tôt

Pourvu que ça dure , fort de leur suprématie militaire il n’ont semé que chaos et misére derriérre eux ( Irak , Afghanistan , Lybie Syrie ) et ce n’est pas fini étant donné qu’en ce moment ils se frottrent aux Chinois et aux Russes , espérons seulement que l’arme nucleaire ne parle pas en dernier recours !

mOI
mOI
8 jours plus tôt

On s en fout , c’est loin !

5
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x