Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
WARNING: Selon Alan Greenspan, la plus grande bulle obligataire de tous les temps est sur le point d’éclater !
 

Sommes-nous au bord de l’un des plus grands krachs financiers de toute l’histoire américaine ?

A plusieurs reprises, je vous ai signalé que cette gigantesque bulle boursière risquait d’exploser à tout moment, et voilà que maintenant, l’ancien président de la Réserve fédérale, Alan Greenspan, explique que la bulle obligataire présente un danger encore plus important.

Lorsque vous observez les graphiques sur une échelle de temps importante, vous constatez qu’une énorme bulle obligataire s’est formée depuis le début des années 1980, et lorsqu’elle implosera, le carnage financier qui en découlera sera pire que tout ce que l’on aura pu observer auparavant.

Depuis la dernière crise financière, les banques centrales mondiales ont acheté des milliers de milliards de dollars d’obligations, ce qui a envoyé les taux d’intérêt à des niveaux extrêmement bas. Mais bien entendu, cet situation ne pourra pas durer éternellement, et c’est ce que vient d’expliquer Alan Greenspan, le Maestro, l’économiste des économiste, l’ancien président de la réserve fédérale américaine. Alan Greenspan est extrêmement inquiet sur ce qui risquerait de se passer lorsque les taux commenceront à remonter

Alan Greenspan, l’ancien président de la Réserve fédérale (11 août 1987 au 31 janvier 2006), a tiré la sonnette d’alarme vendredi en ayant expliqué que le marché obligataire est prêt à s’effondrer, ce qui impacterait également les marchés actions.

Dans un entretien sur CNBC, l’ancien président de la Réserve Fédérale américaine a déclaré que cette période prolongée de faibles taux d’intérêt est sur le point de s’achever, et avec elle, cette phase haussière du marché obligataire qui dure depuis plus de trois décennies.

Alan Greenspan sur « Squawk Box »: « Le niveau actuel des taux d’intérêt est anormalement bas et ils ne peuvent prendre qu’une seule direction, et lorsqu’ils commenceront à remonter, ils le feront probablement rapidement ».

Et bien sûr, Greenspan est loin d’être le seul à mettre en garde actuellement. Au cours des derniers mois, toute une série d’experts ont mis en garde sur les conséquences dévastatrices d’une remontée des taux d’intérêt. Par exemple, ce qui suit provient du site Nasdaq.com

Les conseillers en placement et les investisseurs sont extrêmement méfiants, le gonflement prolongée de cette bulle sur le marché obligataire semble être sur le point d’éclater. Les importants investisseurs sur le marché obligataire n’ont jamais été aussi inquiets qu’aujourd’hui, principalement en raison de la réduction des politiques accommodantes (Q.E Quantitative easing – rachats d’obligations) qui se profilent sur les marchés. Les banques centrales s’apprêtent pour la première fois à mettre fin à cette politique de soutien artificiel à l’économie, ce qui pourrait avoir un effet dévastateur sur le marché obligataire. Selon un stratège du marché obligataire chez JP Morgan Asset Management, qui supervise près de 500 milliards de dollars d’actifs sous gestion, « les 18 prochains mois seront incroyablement difficiles. Je ne suis pas un investisseur en actions, mais je peux imaginer dans quel état se trouvaient ceux qui étaient investis sur les marchés actions en 1999, en pleine bulle internet ». Il a poursuivi: « A l’heure actuelle, les banques centrales impriment de l’argent à raison de 1500 milliards de dollars par an. C’est énormément d’argent qui va sur les obligations. On pense que cela va mal tourner d’ici l’an prochain

Alors, comment pouvons-nous repérer l’imminence de cette crise ?

Certains analystes nous disent de surveiller le rendement à 30 ans. Lorsqu’il passera au dessus de sa « moyenne mobile » et qu’il y restera, alors ce sera un énorme signal d’alerte

Il est encore trop tôt pour le dire, mais ce pourrait être le début d’un réajustement, ce qui se traduirait par une remontée des taux. Tout ceci ne sera pas confirmé tant que le rendement à 30 ans ne franchira pas à la hausse sa moyenne mobile, qui se situe actuellement à 3,18%.

Comme vous le savez, cette moyenne mobile est très importante.

C’est elle qui nous permet d’identifier et de confirmer cette tendance baissière au sein de laquelle évolue les taux d’intérêt à long terme depuis les années 1980. En clair, nous faisons fasse à une longue phase baissière. Donc, si cette tendance devait s’inverser et se matérialiser, alors ce serait un très gros problème.

Aujourd’hui, le rendement à 30 ans est passé à 2,83%, et donc nous ne sommes plus très loin des 3,18%.

Alors que de plus en plus d’experts financiers de renoms nous avertissent de l’imminence d’une crise, d’autres continuent de penser que nous n’avons absolument rien à craindre. Par exemple, Jim Paulsen vient d’expliquer sur CNBC que la tendance haussière actuelle sur les marchés « pourrait se poursuivre indéfiniment »…

Selon ce qu’a déclaré Jim Paulsen, le stratège en chef de l’investissement chez Leuthold, sur CNBC, Vendredi: « Le marché boursier a vraiment bien performé, avec la reprise économique que l’on observe partout sur la planète et grâce à l’inflation et aux taux d’intérêt américains qui n’ont jamais été aussi bas. »

« L’économie américaine connait une situation de plein emploi, ainsi qu’une hausse des salaires. Le cycle des bénéfices pour les entreprises est reparti. Et la confiance est forte chez les entreprises comme chez les consommateurs. »

Tout ceci pourrait perdurer si l’inflation et les taux d’intérêt ne remontent pas. Si cette situation se maintenait ainsi, alors je pense que la tendance haussière actuelle sur les marchés « pourrait se poursuivre indéfiniment ».

A titre personnel, je crois que Paulsen finira par regretter profondément ce qu’il a dit.

Aucun marché n’a jamais réussi à monter éternellement, et selon Goldman Sachs, en fonction des cours actuels, il n’y a qu’1 chance sur 100 de voir les actions continuer de grimper au cours de la prochaine décennie.

Mais ce qui compte aux yeux de la plupart des gens, c’est en ce qu’ils croient, ou en ce qu’ils veulent croire, et ce indépendamment de ce que les faits peuvent montrer, et Paulsen semble vouloir croire que les choses se passeront toujours bien sur les marchés financiers.

Au lendemain de la crise financière de 2008, les pouvoirs en place avaient décidé de sauver l’ancien système. Au lieu de s’attaquer aux causes profondes de la crise, ils avaient choisi de régler nos problèmes en imprimant davantage d’argent, et maintenant nous nous trouvons dans la dernière étape de la plus grande bulle boursière de toute l’histoire.

Jim Rogers: « Nous sommes à la veille du pire krach boursier qu’on n’ait jamais connu » E.V Greyerz: « Je m’attends à une chute du marché boursier d’au moins 90%, comme après 1929 »

Cette fois, il faudra traiter le problème d’une manière complètement différente. Si la situation économique connait autant les montagnes russes, eh bien, l’unique responsable en est la Réserve Fédérale Américaine. Les Etats-Unis ont connu 18 récessions ou dépressions différentes depuis 1913, et maintenant une nouvelle récession est sur le point de démarrer. En manipulant sans cesse le système, la réserve fédérale a engendré des cycles d’euphorie et de récessions à répétition, et il est temps de sortir de ce cycle infernal.

Comme Ron Paul, je crois que nous devons supprimer la Réserve fédérale américaine et maîtriser nos banques. Je crois également que nous devrions supprimer l’impôt fédéral sur le revenu et tendre vers un système beaucoup plus juste. De 1872 à 1913, il n’y avait pas de banque centrale et aucune taxe fédérale sur le revenu, et c’est à cette époque que l’Amérique a connu sa plus importante période de croissance économique. Si nous remodelons notre système financier sur des principes solides, nous pourrions réellement prendre un virage vers un avenir prospère. Sinon, le futur de l’économie américaine risque de devenir encore plus incertain.

Si vous croyez en mes idées, alors aidez moi à être élu. Je me présente aux élections du congrès américain dans le premier district de l’Idaho, et je vais devoir compter sur vous et sur le soutien populaire pour pouvoir changer la situation.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Living A Life That Really Matters (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 14,07 En stock
D’occasion à partir de: Épuisé

Get Prepared Now!: Why A Great Crisis Is Coming & How You Can Survive It (Broché)


De: Michael Snyder, Barbara Fix

Neuf à partir de: EUR 14,12 En stock
D’occasion à partir de: EUR 145,50 En stock

The Rapture Verdict (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 16,93 En stock
D’occasion à partir de: EUR 16,82 En stock

The Beginning Of The End by Michael Snyder (2013-05-15) (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 76,56 En stock
D’occasion à partir de: EUR 49,57 En stock

Poster un Commentaire

Me notifier des
avatar
M A R C E L
Invité
M A R C E L

null

Qui seront les victimes : les clients des investisseurs institutionnels, les titulaires d’une assurance vie, les infortunés qui ont investi dans des fonds obligataires, donc pas moi.
Et vous?…

null

balnave
Invité
balnave

ça fait quand même des années que le séisme est annoncé.
Nul doute qu’il aura bien lieu un jour.
Mais la FEd peut rester solvable (à mon avis) bien plus longtemps que Greenspan et nous en bonne santé.

Bonnes nouvelles pour le Bitcoin
Invité
Bonnes nouvelles pour le Bitcoin
eric
Invité
eric

aLAN est un clown c est lui qui a cree la bulle et bien sur c est lui qui a fait exploser les subprimes en haussant les taux. ce sont les banques centrales qui creent des crises av leur politique monetaire

Tittytainment
Invité
Tittytainment

Papy greenspan devrait mieux aller faire dodo, sa bulle qui fait boum, n’éclatera pas avant 2020.
Le système a encore tellement de leviers de manoeuvres et quand la fin du cash, qui est le but ultime, sera effective, ils auront gagné.

M A R C E L
Invité
M A R C E L

Je n’aime pas les obligations;
je préfère la LIBERTE !
null

Jean
Invité
Jean

Alan GREENSPAN fut le président de la Réserve fédérale des États-Unis, de la FED, du 11 Août 1987 au 31 Janvier 2006.
Pendant pres de 19 Ans, donc il est en tres grande partie le Pere,
de cette super-bulle obligataire et monetaire…

Crisispreparado
Invité
Crisispreparado
Il n’y a, aujourd’hui et surtout pour le futur, que peu d’actifs valables : la BAD (dans un endroit acceptable évidemment…), tout ce qui attrait à l’autonomie (hautement spéculatif dans un futur proche…) et l’or. Tout le reste, actions, obligations, produits financiers, assurances et autres PQ en tous genres, comptes bancaires (l’off-shore étant un leurre pour les « petits »…), immobilier locatif (tout est à vendre en ce moment… crash en vue…), etc. est de l’amuse couillon. Si vous persistez dans ces domaines, amusez-vous bien et bonne chance ! Sinon, bazardez tout à la casse pour essayer de sauver une… Read more »
mjix
Invité
mjix

après les QE qui fonctionnent pas , prenons messmer pour endormir les banksters lol

mjix
Invité
mjix

99% de chance que les obligations partent en fumette avec l’or et l’argent papier qui suivra à mon avis ! tout augmente en ce moment et je pense que la mascarade à assez durée ! on va entrer dans le vif du sujet d’ici peu ! accrochez vous ! sortez de l’enfumage bancaire au plus vite car cela risque sérieusement de faire des dégâts !

robin des bois
Invité
robin des bois

enfin le grand bordel

BHL ( le fesseur ).
Invité
BHL ( le fesseur ).

Une grossièreté et une intervention totalement inutile de + !

wpDiscuz