Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Simone Wapler: Bientôt du grabuge en Zone euro ?

La Banque centrale européenne ne pourra pas contrôler les déséquilibres grandissants de l’union monétaire si les taux longs montent. Une nouvelle crise se profile.

Ce matin, je tombe sur ce titre surréaliste du journal Le Monde que je voudrai partager avec vous :

Voilà. Vous savez maintenant, comme moi, que le conseil d’Etat se préoccupe de la vie sexuelle des dauphins captifs. Selon Le Figaro, en mai 2017, il y en avait une trentaine en France.

Je ne sais plus trop de quoi l’Etat ne se mêle pas en France. La prochaine fois que je croise un escargot à la sexualité douteuse, je lui demanderai si l’Etat s’occupe bien de lui aussi.

Une chose est sûre cependant, l’Etat a perdu la main sur la monnaie. C’est maintenant à la Banque centrale européenne qu’est dévolue la délicate mission de tricher et nous enfumer avec ses politiques monétaires.

Pour camoufler l’insolvabilité des banques et des gouvernements européens suite à la crise financière de 2008, la Banque centrale européenne rachète des obligations.

Ce faisant, elle en fait monter le prix ce qui fait baisser les taux d’intérêt (avec les obligations, si les prix montent, le rendement baisse. Comme avec l’immobilier : si vous achetez cher un bien, le rendement locatif est moins bon). C’est ainsi que votre contrat d’assurance-vie adossé à des obligations de l’Etat français ne vous rapporte plus qu’environ 1,5% avant impôts. C’est aussi pour cette raison que l’Etat français continue à emprunter pour pas cher et que nous pouvons avoir 300 conseillers d’Etat qui statuent sur les rapports sexuels de 30 dauphins.

Mais, malgré ces manipulations, 10 ans après la crise, le problème de fonds est loin d’être résolu. De nombreuses banques et de nombreux Etats sont toujours insolvables.

Charles Gave: 70% des banques européennes en état de quasi faillite L’OCDE prédit une cascade de faillites et l’Europe devra sauver les banques

Ceci inquiète Alan Greenspan, l’ex président de la Fed américaine (non, il n’est pas gâteux), qui au vu de la comptabilité Target estime que l’euro ne peut pas survivre.

Pour résumer Target mesure les déséquilibres commerciaux au sein de la Zone euro – les créances et traites douteuses qui restent bloquées d’un pays à l’autre, les petits impayés qui s’accumulent.

Voici comment cela se présente :

Source Eurocrisis Monitor

Au-dessus de l’horizontal les pays créditeurs, auxquels on doit quelque chose (Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas et Autriche). En dessous, ceux qui doivent de l’argent (Italie, Espagne, Portugal…).

Bref, plus de 800 milliards d’euros sont dus à l’Allemagne.

Ceci inquiète Alan Greenspan car comme vous pouvez le constater sur ce graphique, il n’y a aucune apparence de normalisation. C’est même le contraire.

Les élections italiennes sont dans moins d’un mois (4 mars) et la Banque centrale européenne achète presque toutes les obligations souveraines italiennes. Les banques italiennes ont revendu pour 40 milliards d’euros de dette de leur pays à la BCE au quatrième trimestre 2018.

La BCE parle de diminuer ses rachats et est mise sous pression par la Fed américaine, qui se livre à un début de resserrement monétaire.

Les investisseurs pensent qu’à 3% sur les taux longs américains, la pyramide de dette s’écroule. Evidemment l’Europe serait dans ce cas contaminée.

Les taux montent aussi en Europe. Depuis trois mois, notre écart de taux avec l’Allemagne se creuse.

A quels taux d’intérêt tout bascule-t-il en Europe et l’insolvabilité se révèle-t-elle à nouveau ?

Pour plus d’informations et de conseils, c’est ici et c’est gratuit

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la crise

Source: la-chronique-agora


simone-waplerSimone Wapler est directrice éditoriale des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté les laboratoires pour les marchés financiers et vécu l’éclatement de la bulle internet. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Elle a publié « Pourquoi la France va faire faillite » (2012), « Comment l’État va faire main basse sur votre argent » (2013), « Pouvez-vous faire confiance à votre banque ? » (2014) et « La fabrique de pauvres » (2015) aux Éditions Ixelles.


Je vous conseille vivement d’écouter ci-dessous la mise en garde d’Egon Von Greyerz sur la situation actuelle et sur l’énorme crise qui se profile.

Fabrice Drouin Ristori: Egon, pouvez-vous nous dire comment vous voyez la situation évoluer à l’avenir ?

Egon Von Greyerz: « Il n’y a pas de solution à ce problème. Le problème est trop grave, comme je l’ai dit; les gouvernements sont en faillite, les dettes augmentent maintenant à un rythme exponentiel, et il n’y a aucune possibilité de réduire les dettes. Tout gouvernement qui essaie de lancer des plans d’austérité se fait immédiatement renvoyer, et même s’il pouvait instaurer ces mesures d’austérité, il est aujourd’hui trop tard. Alors la prochaine étape que je vois, et je crois que cela commencera très bientôt, est que les déficits vont s’accélérer, et donc l’impression monétaire va s’accélérer, et on sera en route vers une dépression hyperinflationniste.

La dette mondiale vient d’atteindre un nouveau sommet historique à 233.000 milliards de dollars Egon Von Greyerz: d’ici peu, les banques centrales vont paniquer et commencer à imprimer plus de monnaie que jamais

Bien sûr, cela pourrait prendre des années, mais je crois que cela va aller plus vite que prévu, parce que le système est très fragile… alors l’impression monétaire, comme je l’ai dit, détruira les monnaies, qui sont toutes à la baisse depuis cent ans; elles ont perdu 97 à 99% par rapport à l’or ces cent dernières années, et elles ont perdu 80% par rapport à l’or ces douze dernières années. Il ne reste plus beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre 100%, ce qui arrivera, et alors l’impression monétaire aura entièrement détruit la valeur des monnaies papier, et c’est ce qui créera de l’hyperinflation.

Egon Von Greyerz: « L’état réel de l’économie mondiale est inquiétant ! » 1971: 100$ permettaient d’acheter un lingot d’Or de 100g – 2016: ces 100$ permettent d’acheter 3g de ce même lingot

Fabrice Drouin Ristori: Dans ce contexte, peut-on dire que l’Or est dans une bulle ?

Egon Von Greyerz: L’or n’est pas dans une bulle. Tout ce que fait l’or, c’est refléter la destruction des monnaies papier. Vous devez regarder la courbe à l’envers : alors, au lieu de voir l’or monter, vous verrez les monnaies se déprécier. Ce n’est pas l’or qui monte, c’est le dollar, l’euro et la livre sterling qui baissent. Et cela va continuer.

Face à l’Or, le dollar a perdu plus de 98 % de sa valeur d’origine Egon Von Greyerz: « L’Amérique doit se réveiller – le dollar va vers zéro ! »

Seulement 1% des actifs mondiaux sont alloués à l’or aujourd’hui, presque personne ne possède de l’or en réalité, et l’or a quand même monté ces douze dernières années, il a quintuplé, sextuplé, selon la monnaie. Et, comme je l’ai dit, à peine 1% des investisseurs possèdent de l’or. Cela va changer dans les années à venir, ce qui signifiera que la demande d’or va augmenter et, vu qu’il n’y a pas assez d’offre, cette offre additionnelle ne peut se manifester qu’avec des prix plus élevés. Et c’est ce qui va arriver.

Réveillez-vous !!!!

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker, pour un stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

Source: goldbrokerGoldBroker.fr tous droits réservés

Poster un Commentaire

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des
Alain
Invité
Alain

Merci Simone pour ce billet plein d’humour.
J’aurais bien aimé connaître en effet les niveaux de taux jugés critiques pour l’Europe.

Emon
Invité
Emon

Les Elites mondialistes veulent l’éclatement des blocs continentaux MAIS il n’y a pas que l’argent qui relie les êtres entre eux, il y a aussi ceci qui touchera bien plus de gens qu’un krach financier https://www.youtube.com/watch?v=NqFKzqp2qXw
24H? non, plusieurs jours….

FAB
Invité
FAB

Le délire continue encore et encore:
https://www.abcbourse.com/marches/dans-la-riche-manhattan-de-plus-en-plus-de-commerces-vides_425987_PX1p.aspx

Quand va-t-on enfin décider de mettre fin à cette industrie financière qui est entrain de tout détruire ?
Il y a maintenant 40 ans qu’on a demandé un soutien aux financiers, à l’époque il fallait à tout pris soutenir et faire repartir l’économie, ce qu’on avait occulté c’est qu’en faisant ça le loup est entré dans la bergerie et bientôt il n’y aura plus de mouton a dévorer.
Les loups vont bientôt se dévorer entre eux.
Et après ce sera enfin fini oui ou non ……….. ! mad

Article 50
Invité
Article 50
Lorsque nous avons demandé aux financiers de nous aider (cela a démarré quand les US ne pouvaient plus assurer leurs dépenses guerrières au Vietnam) ceux-ci l’ont fait mais pas pour rien ! D’où le recul incessant de tout ce qui avait été acquis pendant les 30 années suivant la WW2 où les puissants avaient été obligés de revoir leurs ambitions à la baisse (par peur des communistes entre autres). Depuis 1989 il n’y a plus de frein à la voracité car plus d’opposition solide au système. Cela ne s’arrêtera pas par volonté des gouvernants qui sont pratiquement tous des anciens… Read more »