Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Selon une étude, si la planche à billets s’arrêtait de tourner, l’Amérique plongerait immédiatement dans une effroyable dépression !

Une nouvelle étude vient de découvrir à quel point la plupart des américains n’auraient jamais osé imaginer autant dépendre de la planche à billets. En 2019, la grande majorité des transactions financières concerne la dette. Lorsque nous voulons faire l’acquisition d’une maison, nous nous endettons presque tous. C’est la même chose pour l’achat d’un véhicule. La dette totale des cartes de crédits dépasse largement les 1000 milliards de dollars et la dette des prêts étudiants dépasse largement les 1500 milliards de dollars. La dette sur les prêts automobile dépasse les 1160 milliards de dollars. La dette des entreprises a plus que doublé depuis la dernière crise financière, l’état et les administrations locales sont complètement submergés par les dettes et par les engagements des retraites non capitalisées et le gouvernement fédéral est endetté à hauteur de 22500 milliards de dollars. La réserve fédérale et les banques « trop grosses pour faire faillite » se retrouvent au cœur de ce système insidieux basé sur la dette, et qui a détruit systématiquement l’avenir prometteur que nos enfants et nos petits enfants auraient dû avoir. Mais si tout d’un coup nous désactivions cette énorme planche à billets qui créée la dette américaine, notre système économique tout entier s’effondrerait totalement parce que nous en sommes complètement dépendants. En réalité, une étude réalisée par Bloomberg, a découvert que le produit intérieur brut par habitant plongerait en territoire négatif si nous supprimions cette capacité à s’endetter…

Etant donné que la santé de la nation est mesurée par le produit intérieur brut par habitant, les Etats-Unis basculeraient en territoire négatif sans sa dépendance à l’argent emprunté, selon les données compilées par Bloomberg.

En fait, les Etats-Unis tomberaient presque au bas de la liste des 114 économies si nous tenions compte de leur PIB par habitant. Il n’y aurait que l’Italie, la Grèce et le japon qui seraient vraiment encore plus mauvais. Ceci correspond à un glissement abyssal par rapport à la cinquième position que détient actuellement l’Amérique à partir d’une liste élaborée avec un système de mesures classiques.

Notre niveau de vie actuel est fortement gonflé par l’endettement ce qui fait que nous sommes complètement dépendants de la création de toujours davantage de dette et ce, à l’infini.

Cette étude a essentiellement démontré que sans endettement, l’économie américaine ne pourrait pas fonctionner. En fait, d’après Bloomberg, le revenu américain par habitant s’effondrerait de 66900$ par an à 4857$…

Afin d’obtenir une mesure quelque peu dystopique, Bloomberg a pris comme point de départ, le PIB pour 2020 de chaque économie, tel que le prévoit le Fonds Monétaire International.

Le revenu par habitant aux Etats-Unis est de 66900$ et passerait à 4857$ si nous utilisons cette mesure. Ceci représente une perte totale de 72000$ pour chaque homme, femme et enfant.

Donc, la seule chose qui explique que nous n’ayons toujours pas vécu d’effondrement économique complet, c’est que le robinet de l’endettement continue de couler à flot.

Mais que se passerait-il si une crise venait à éclater soudainement et que nous venions à avoir peur de prêter de l’argent ?

Il faut y penser de temps en temps, car un tel scénario pourrait être bien plus proche que ce que beaucoup de gens n’imaginent.

En l’état actuel de la situation, il semblerait que nous soyons au bord du pire ralentissement économique depuis la dernière crise financière et notre guerre commerciale avec la chine a franchi un nouveau seuil depuis le début du mois de septembre…

La principale raison qui a fait que les marchés boursiers sont repartis à la hausse la semaine dernière, c’était en raison de l’optimisme d’un éventuel « cessez le feu » sur l’escalade de la guerre commerciale, suite à des échanges téléphoniques qui selon les dernières informations n’auraient pas eu lieu entre les deux parties américaine et chinoise. Cela s’est traduit par des spéculations autour d’une série de hausses des tarifs douaniers prévues au cours du weekend dernier et qui n’auraient pas lieu ou seraient repoussées.

Cependant, il ne s’est rien passé et comme il n’y a eu aucun accord commercial de proposé, le dimanche midi, l’administration Trump a frappé fort en imposant des tarifs douaniers sur des importations chinoises à hauteur de 112 milliards de dollars. Cette dernière escalade dans la guerre commerciale a littéralement figé l’économie mondiale, et a propulsé l’Allemagne en récession, tout en donnant aux marchés un alibi pour continuer de grimper qui est d’attendre un peu, « un accord commercial est imminent. »

Seulement, rien n’y fait, et une minute après, à 12h01 du matin, la chine a riposté en augmentant progressivement ses tarifs douaniers d’un montant total d’environ 75 milliards de dollars sur les biens américains. La liste des entreprises visées frappe le cœur du soutien politique de Trump – des usines et des fermes industrielles dans tout le Midwest et dans le sud, à un moment où l’économie américaine montre d’important signes de ralentissement.

Les chinois savaient que ces tarifs allaient être adoptés d’ici peu, et ils étaient donc prêts à riposter dans la minute.

Bien sûr que de nombreuses entreprises américaines vont être extrêmement et durement impactées par les tarifs que l’administration Trump a mise en place. Ce qui suit provient de CNBC…

Tout ceci signifie que lorsqu’une entreprise d’électronique importe une télévision ou un haut-parleur dernière génération, ou un drone provenant de chine à compter du 1er septembre, elle devra payer une taxe de 15% au gouvernement américain.

Un jour ou l’autre, cela va finir par faire augmenter les prix des produits high tech ou autres destinés aux américains eux-mêmes, a déclaré Bronwyn Flores, porte-parole de la « Consumer Tech Association (CTA), organisme regroupant 2000 entreprises du secteur de l’électronique, y compris des marques comme « Apple » et « LG » et les détaillants comme « Walmart » et « Best Buy ».

Les gens ne pourront simplement pas acheter autant de choses lors de périodes de fêtes de fin d’année et l’activité économique dans sa globalité ralentira, ce qui aurait pu être évité.

Pendant ce temps-là, le président Trump continue d’être optimiste et espère que les négociations avec la chine porteront leurs fruits…

Le président Trump a déclaré que les négociations avec Pékin étaient toujours prévues pour le mois de septembre, juste après avoir enclenché une série de nouvelles hausses de tarifs douaniers dimanche.

« Nous discutons avec la chine, et les grandes réunions de septembre sont toujours maintenues », a déclaré Trump à la presse ce dimanche sur « White House South Lawn » en revenant de Camp David.

Ce genre de commentaires a contribué à stabiliser les marchés financiers la semaine dernière, mais s’il y avait un espoir qu’un accord commercial était imminent, les deux parties n’auraient pas imposé des nouveaux tarifs douaniers ce dimanche.

Greyerz: “La plupart des gens ne réalisent pas l’ampleur de l’effondrement qui nous attend” Gaël Giraud sur la crise financière qui vient: “Tous les voyants sont au rouge !!”

Et maintenant, nous entamons le mois qui est traditionnellement considéré comme le pire des mois pour Wall Street. Ce qui suit provient de Fox Business…

Les investisseurs peuvent pousser un soupir de soulagement après le mois d’août, qui est généralement un mois volatil pour les marchés actions, mais l’histoire a montré que le mois de septembre pouvait être encore pire pour Wall Street.

Depuis 1950, le mois de septembre a été le pire des mois pour l’indice S&P 500, qui a chuté en moyenne de 0,5%, phénomène appelé « effet de septembre ». Si on se fie à l’indice Dow Jones, la baisse moyenne de ce dernier pou un mois de septembre est de 1%, alors que le Nasdaq connait généralement une baisse moyenne de 0,5%.

Nous verrons bien ce que ce mois de septembre va nous apporter. C’est certain que Wall Street est secoué en ce moment, et n’importe quelle mauvaise nouvelle en plus, ne fait qu’aggraver la situation et risque de déclencher une nouvelle vague de panique.

Sans aucun doute, le marché boursier est bien plus proche d’un krach financier aujourd’hui qu’il ne l’était à n’importe quel moment en 2008, et il ne faudra certainement pas grand-chose pour faire de ce mois de septembre, celui dont on se souviendra longtemps…

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

Si vous ne comprenez toujours pas ce qui se passe, eh bien les banques centrales n’arrêtent pas d’imprimer. C’est à qui dépréciera le plus sa propre devise. Une compétition sans fin ! C’est ce qui provoque des bulles sur quasiment l’ensemble des actifs de la planète. Bulle obligataire, bulle boursière, bulle immobilière, etc… et c’est ce qui engendre parallèlement les réformes actuelles qui ne sont rien d’autre que des mesures d’austérité qui s’empilent les unes sur les autres. Malheureusement, tout ceci n’est pas prêt de s’arrêter puisque nous assistons désormais à une fuite en avant dans l’endettement. Ce ne sont pas les prix qui augmentent mais la monnaie qui ne cesse de se déprécier du fait des politiques monétaires accommodantes et irresponsables des banques centrales. A ce sujet, c’est reparti pour un tour entre une baisse des taux à zéro voire négatifs et de futurs probables quantitative easing(Planche à billets). Les banques centrales sont prises à leur propre piège. Afin de protéger votre capital de cette dépréciation monétaire sans fin, l’Or est une assurance.. Par exemple, et pour vous montrer à quel point votre pouvoir d’achat s’effondre, sachez que l’Euro a déjà perdu 75% de sa valeur face à l’Or depuis l’an 2000. De plus, une énorme crise financière se profile et comme l’expliquait Egon Von Greyerz il y a quelques semaines, seul l’Or résiste à l’effondrement final.

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer.
(En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

L’Or des Fous (Broché)


Prix habituel EUR 24,00
Neuf: EUR 24,00 EUR En stock
Used from: EUR 24,00 En stock
buy now

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix habituel Price Not Listed
Neuf: 0 Non disponible
Used from: 0 En stock
buy now

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix habituel EUR 22,00
Neuf: EUR 22,00 EUR En stock
Used from: EUR 22,00 En stock
buy now

Guide d’investissement sur le marché de l’Or (Broché)


Prix habituel EUR 26,35
Neuf: EUR 26,35 EUR En stock
Used from: EUR 26,35 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
7 Comment threads
1 Thread replies
6 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Carpe DiemChannylevoyageurAlain AsgardPatyack Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Channy
Invité
Channy

Avec des si -toujours avec des si
Au moins ça occupe des chercheurs à un fric fou

Carpe Diem
Invité
Carpe Diem

80% des jeunes se font recaler à l’unif…

levoyageur
Invité
levoyageur

Bientot l’hélicoptère money…

Alain Asgard
Invité

Cela ne serait que justice , vis à vis de prédateurs fuyant l’Europe depuis 500 ans sous prétexte de liberté pour piller détruire et spolier lā planete

Patyack
Invité

Le deal. Les toxicos sont accros et vont vers l’overdose jusqu’à leur chute global, impossible d’en… https://t.co/X4L4ahNdMZ

Esprit de contradiction
Invité
Esprit de contradiction

Il ne faut pas s’inquiéter ils ont une imprimante de compétition, et ils sont bien ravitailles en papier et en encre.

armando
Invité
armando

Très intéressent merci pour le lien.

Crisispreparado
Invité
Crisispreparado

Non, pas les Etats Unis, mais TOUS les anciens pays développés !
https://crisispreparado.yolasite.com/