Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Warning: Les américains sont dans l’incapacité de rembourser plus de 100 millions de prêts ! Le Drame, les pertes d’emplois continuent d’augmenter !!
 

Tous ceux qui espéraient une sorte de reprise économique en forme de « V » ont vu leurs espoirs complètement anéantis. Les salariés américains continuent de perdre leurs emplois à un rythme effrayant, et l’activité économique reste profondément ébranlée dans tout le pays. Bien sûr, cela n’était pas censé se produire maintenant que les états ont commencer à rouvrir leurs économies. On nous a dit que les choses allaient bientôt revenir à la normale et que les chiffres économiques rebondiraient de façon spectaculaire. Mais cela ne se produit pas. En fait, le nombre d’américains qui ont déposé de nouvelles demandes de prestations sociales la semaine dernière était plus élevé que prévu…

Les demandes hebdomadaires d’allocations chômage sont restées supérieures à 1 million pour la treizième semaine consécutive, étant donné que la pandémie de coronavirus a continué de faire plonger l’économie américaine.

Les demandes initiales ont dépassé les 1,5 million la semaine dernière, un chiffre supérieur aux 1,3 million que les économistes interrogés par Dow Jones anticipaient. Les inscriptions hebdomadaires au chômage, publiées par le département du travail, ressortent à 1,508 million après 1,566 million (révisés de 1,542 million) la semaine passée.

Pour mettre cela en perspective, permettez-moi de rappeler une fois de plus à mes lecteurs qu’avant cette année, le record absolu pour une seule semaine n’était que de 695 000 demandes d’allocations chômage. Ainsi, même si plus de 44 millions d’américains avaient déjà déposé des demandes d’allocations chômage avant ce dernier rapport, il y avait encore suffisamment de nouvelles personnes qui perdaient leur emploi, ce qui correspond à plus du double de l’ancien record de 1982.

C’est simplement stupéfiant. On nous a dit que l’économie retrouverait d’énormes quantités d’emplois maintenant, mais à la place, les pertes d’emplois demeurent à un niveau hallucinant qui ne ressemble à rien de ce que nous avons jamais vu auparavant dans toute l’histoire des Etats-Unis.

Avec l’ajout de ce dernier chiffre, un total de près de 46 millions d’américains ont désormais déposé des demandes initiales d’allocations chômage depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Si vous pouvez lire cette affirmation et toujours croire que l’économie américaine n’est pas en train d’imploser, j’aimerais savoir ce que vous fumez, car ce doit être quelque chose d’assez puissant.

Certaines des choses que nous voyons se produire aux Etats-Unis en ce moment sont absolument dingues. Par exemple, plus tôt cette semaine dans le Kentucky, il a été signalé que les gens attendaient jusqu’à huit heures pour réussir à parler en face à face avec un fonctionnaire d’état au sujet de leurs demandes d’allocations chômage qui n’ont toujours pas été traitées…

Ce n’était pas censé arriver.

A l’heure actuelle, l’économie américaine était censée reprendre vie et nous devions entrer dans une nouvelle ère de prospérité.

Malheureusement, la vérité est que davantage de mauvaises nouvelles économiques nous frappent continuellement, et cela n’est pas près de s’arrêter.

Au cours des derniers jours, nous avons appris que Hilton licenciait 22% de son personnel, et AT&T a annoncé qu’elle supprimerait 3 400 emplois et fermerait 250 magasins…

L’opérateur sans fil AT&T va supprimer 3 400 emplois et ferme 250 magasins au cours des prochaines semaines, selon un communiqué des « Communications Workers of America », un syndicat représentant les salariés d’AT&T.

Les fermetures de magasins AT&T Mobility et Criket Wireless affecteront 1 300 emplois, tandis que les autres licenciements toucheraient les techniciens et les administratifs.

Il va sans dire que toutes ces pertes d’emplois ont un énorme effet ricochet à travers toute l’économie.

Sans chèque de paie, de nombreux américains ont vraiment du mal à payer leurs factures, et le « Wall Street Journal » rapporte que les paiements n’ont pas pu s’effectuer pour plus de 100 millions de prêts…

Les américains n’ont pas pu procéder aux remboursements de plus de 100 millions de prêts étudiants, de prêts automobiles et d’autres formes de dettes depuis que le coronavirus a frappé les Etats-Unis, d’après le dernier signe du bilan de la pandémie sur les finances des gens.

Le nombre de comptes qui ont souscrit à l’ajournement, à l’abstention ou à tout autre type d’aménagement depuis le 1er mars et qui restent dans un tel état, est passé à 106 millions fin mai, soit le triple du nombre de fin avril, selon la société d’évaluation de crédit « TransUnion ».

Incroyable.

Pour moi, c’est un chiffre presque inimaginable, et il est devenu clair que de très grosses difficultés de tous sortes se profilent pour les institutions financières qui détiennent ces prêts.

Beaucoup de gens vont continuer d’espérer qu’il y aura une sorte de rebond économique, mais la dure et effrayante réalité que représente la peur du Covid-19, empêchera une grande partie de la population de reprendre les activités économiques normales dans un avenir proche. Et cela n’aide certainement pas non plus le fait que le nombre de cas confirmés aux Etats-Unis ait augmenté régulièrement au cours des deux dernières semaines et que les médias mainstream aient sans cesse prévenu qu’une deuxième vague allait arriver.

Si vous doutez de ce que je dis, regardez simplement ce qui arrive dans le secteur de la restauration. Nous avons commencé à voir une légère amélioration des chiffres, mais maintenant que la peur d’une deuxième vague a resurgi, le flux de clients dans le secteur la restauration commence de nouveau à s’effondrer…

Après trois mois d’amélioration lente mais constante des données liées à la restauration aux Etats-Unis et dans le monde, dans sa dernière mise à jour sur « l’état de l’industrie de la restauration », Open Table a annoncé aujourd’hui la plus forte baisse du nombre de convives assises à table (en ligne, par téléphone et sur réservations) depuis le confinement complet du mois de mars.

Comme le montre le graphique OpenTable ci-dessous, le dimanche 14 juin, le passage de la clientèle dans les restaurants a soudainement chuté, passant d’une baisse de -66,5% en glissement annuel du 13 juin à -78,8% dans le monde.

Cela est principalement dû à une forte baisse des repas servis dans les restaurants américains, qui ont chuté de 13%, puis de -65% à -78%, soit la plus forte baisse sur une journée depuis le début de la mise en confinement des Etats-Unis, et la deuxième plus grande baisse sur un jour jamais enregistrée.

Les voyages d’affaires sont un autre domaine où nous voyons également des signes de gros problèmes à venir. Ce qui suit provient d’Yves Smith…

Les voyages d’affaires ne reviendront pas de sitôt. Les gens s’habituent à travailler avec l’application Zoom. Et il se pourrait que les vols intérieurs soient pires qu’avant, ce qui dissuadera ceux qui voudraient néanmoins tenter de prendre encore l’avion. C’est un coup dur porté aux compagnies aériennes, aux vendeurs de billets, aux hôtels, aux restaurants et salles de séminaires. Le taux d’occupation de l’hôtellerie en avril était de 24,5%, ce qui semble élevé d’après les chiffres que j’ai trouvés personnellement. Les prix que je vois, indiquent que les hôteliers n’attendent pas grand-chose ou aucune amélioration pendant l’été.

Comme beaucoup d’entre vous, je souhaite que les conditions économiques reviennent à ce qu’elles étaient, mais cela ne se produira tout simplement pas.

Oui, nous verrons les chiffres économiques monter et redescendre au cours des prochains mois, mais je peux vous dire qu’un retour à la normale n’est pas près de revenir.

Les Etats-Unis vivent une nouvelle Grande dépression, voire pire… 10 faits ! D’ici 6 semaines, l’Amérique va sombrer dans un immense désespoir économique.

Et presque personne ne réalise vraiment que nous sommes au tout début de très graves problèmes, et je travaille actuellement sur un nouveau projet qui expliquera clairement pourquoi tout ce que je viens de vous dire est plus que vérifiable, avec de nombreux détails très précis.

Alors restez à l’écoute, car les choses sont sur le point de devenir vraiment, vraiment intéressantes.

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

[AMAZONPRODUCTS asin=”2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id=”busbb-21″ locale=”fr”]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
generalchanzy
generalchanzy
3 mois plus tôt

Un bon Américain, c’est un Américain couvert de dettes. Et oui! Épargner pour acheter, c’est du terrorisme, du vol. Aux USA, vous devez consommer à crédit et à taux variables s’il vous plait. Regardez en France, tous ces réactionnaires qui épargnent en livret A et comptes courants. Il va falloir les “inciter” à dépenser plus pour s’endetter plus et devenir de bons consommateurs américanisés. Vu se qui se passe là bas, je suis content qu’il ai l’océan Atlantique entre eux et nous..

M A R C E L
M A R C E L
3 mois plus tôt
Reply to  generalchanzy

Un bon amèreloque,c’est un  mec qui reste  chez lui…

Kalimero
Kalimero
3 mois plus tôt

Bientôt il y va yba voir le 4 juillet : tout ira alors beaucoup mieux !
Ben non, tout va se casser la gueule et pour de vrai : il va y avoir une casse sociale phénoménale que la population a actée…
Au lieu de voter comme on vous le dit à la TV, il aurait mieux valu vous mettre à réfléchir car bientôt ça va pleurer dans les chaumières en critiquant les gouvernements que vous avez mis en place.
Assumez.

A T
A T
3 mois plus tôt

Le bilan de la FED est de 4 700 milliards $ alors 100 millions de plus… On rachète tout !

Stef
3 mois plus tôt
Reply to  A T

Ça fait longtemps que tu n as pas vu le bilan de la Fed qui est à 7000 milliards maintenant……et oui plus de 2000 milliards imprimés en trois mois……

5
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x