Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Apocalypse immo ! 30 % des Américains ne payent plus leurs loyers !
 

« 30 % des Américains ont manqué leurs paiements de loyer en juin » ! C’est le titre de cet article du site CNBC une chaîne d’information économique américaine, « La » chaîne devrais-je d’ailleurs dire.

« Alors que les États-Unis continuent de faire face à un chômage record en raison de la pandémie de coronavirus, 30 % des Américains ont manqué leurs paiements de loyers en juin, selon un sondage réalisé par Apartment List , une plateforme de location en ligne.

Cela représente une augmentation par rapport à 24 % qui ont manqué leur paiement deux mois plus tôt en avril et à peu près au même niveau que 31 % qui ont manqué leurs paiements en mai. Les locataires, les ménages plus jeunes et à faible revenu et les citadins étaient les groupes les plus susceptibles de manquer leurs paiements de logement, a constaté Apartment List ».

Vous remarquerez qu’ils parlent ici des citadins versus les ruraux ou semi-ruraux. La crise est déjà plus dure dans les grands bassins industriels ou tertiaires, qui sont généralement préservés les délocalisations étant un drame dans les « petits » bassins d’emplois où il n’y a rien d’autre.

Jusqu’à présent les grandes villes du monde ont été plutôt les grandes gagnantes de la mondialisation. En France comme aux Etats-Unis, les zones « rednecks » ou « gilets jaunes » avaient payé LE tribut à la mondialisation. Elles ont presque tout perdu désormais, et si elles auront des difficultés économiques évidemment, ce n’est pas là où la douleur sera la plus vive.

Début de cataclysme social aux États-Unis ?

Et CNBC depoursuivre :

« En même temps que ce taux « historiquement élevé » d’Américains ne perçoit pas leurs paiements de logement, les protections d’expulsion mises en place au début de la propagation de Covid-19 aux États-Unis commencent à expirer. De plus, les 30 millions d’Américains actuellement au chômage perdront les 600 $ supplémentaires par semaine en prestations de chômage fédérales à la fin du mois de juillet.

Incapables de faire face à une prochaine crise économique: 41% des américains sont fauchés ! Warning: Les américains sont dans l’incapacité de rembourser plus de 100 millions de prêts ! Le Drame, les pertes d’emplois continuent d’augmenter !!

Dans l’ensemble, les experts mettent en garde contre une « apocalypse » du logement à moins que le gouvernement n’intervienne. Environ 37 % des locataires et 26 % des propriétaires sont au moins quelque peu inquiets de devoir faire face à une expulsion ou à une saisie au cours des six prochains mois, rapporte la liste des appartements. Les chercheurs de l’Université de Columbia estiment que le nombre de sans-abris pourrait augmenter de 40 à 45 % cette année par rapport à janvier 2019″.

Des tribunaux encore plus saturés que les services de réanimation !

« Certains experts juridiques s’attendent à « au moins » 50 000 dépôts d’expulsion à New York seulement lorsque le moratoire général d’expulsion de l’ État prendra fin le 20 juin , la plupart pour non-paiement du loyer. (Une interdiction d’expulsion plus restreinte est en vigueur dans l’État jusqu’au 20 août.)

« Dans le climat actuel, avec un taux de chômage record et de nombreuses personnes incapables de payer un loyer pour des raisons liées à Covid, ni les juges des tribunaux du logement ni nos avocats ne seront en mesure de résoudre bon nombre de ces différends, entraînant des expulsions, des déplacements, des sans-abri, des insensés. exposition à l’infection et plus de difficulté à contenir Covid-19 », écrit The Right to Counsel NYC Coalition dans une lettre à Lawrence K. Marks , juge administratif en chef du New York State Unified Court System.

Pour prévenir une crise du « sans-abrisme », les gouverneurs pourraient prolonger, ou mettre en place pour la première fois, des moratoires universels d’expulsion pour la durée de la crise des coronavirus , plaident les avocats. Non seulement cela aiderait à garder les gens chez eux, mais cela empêcherait Covid-19 de se propager encore plus aux États-Unis, où au moins 118 000 personnes sont mortes de la maladie ».

Vers un plan de sauvetage des loyers ?

« Au niveau fédéral, la Loi sur l’aide d’urgence au loyer et la stabilisation du marché locatif de la Chambre allouerait 100 milliards de dollars à l’aide au loyer d’urgence, ce qui aiderait les locataires du pays à payer leur loyer et leurs factures de services publics. La loi HEROES , qui a été adoptée par la Chambre en mai mais qui a jusqu’à présent été bloquée au Sénat, comprend une prolongation du moratoire national sur les déclarations d’expulsion, les audiences et les exécutions pour 12 mois.

Les Etats-Unis vivent une nouvelle Grande dépression, voire pire… 10 faits ! Non, l’économie américaine ne pourra JAMAIS revenir à une situation normale. En réalité, les choses vont même s’aggraver très rapidement

« L’instabilité du logement a d’énormes conséquences sur la santé même lorsque nous ne sommes pas confrontés à une pandémie », explique Greene. « Le risque d’exposition est tellement plus amplifié et aggravé lorsque vous ne pouvez pas vous abriter sur place parce que vous n’avez pas d’endroit où vous abriter. »

Conclusion ? Nous n’en sommes qu’au tout début du temps économique de la crise, alors que le temps de la crise sanitaire, particulièrement aux Etats-Unis n’est pas encore achevé, loin de là.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x