Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
USA – Cauchemar économique: Près de 50% de l’ensemble des emplois perdus lors de la pandémie pourraient disparaître définitivement
 

Lorsque des millions d’américains ont perdu leur emploi au debut de cette pandémie, on nous a dit de ne pas nous inquiéter parce que le confinement n’était que temporaire et que pratiquement tous ces employés retrouveraient leurs emplois une fois le confinement terminé. Eh bien, maintenant nous découvrons que nous sommes vraiment loin du compte. Au cours des 18 dernières semaines, plus de 52 millions d’américains ont déposé de nouvelles demandes d’allocation chômage et un très grand pourcentage d’entre eux, doivent faire face a des pertes d’emplois définitives. En fait, une toute nouvelle enquête a révèlé que 47 % de l’ensemble des chômeurs croient désormais que leur perte d’emploi est susceptible d’être permanente. Ce qui suit provient d’un article de USA Today intitulé: « Près de la moitié de tous les emplois perdus pendant la pandémie peuvent disparaître définitivement ».

En avril, 78% des personnes vivant dans des ménages où il y avait une perte d’emploi, estimaient que cette situation serait temporaire. Mais maintenant, 47% pensent que cette perte d’emploi est susceptible d’être définitive, selon « The Association Press-NORC Center for Public Affairs Research ».

Ce que ce chiffre nous dit, c’est que nous sommes confronté à la pire crise de l’emploi depuis le Grande Dépression des années 30.

Etats-Unis: Envolée du nombre de fermetures définitives d’entreprises. Nous assistons à un énorme désarroi et à des souffrances économiques dans de nombreuses grandes villes américaines

Tous ces chômeurs finiront par avoir besoin d’un nouvel emploi, l’économie américaine dans son ensemble est en chute libre et ce, de manière absolument stupéfiante. Jeudi, il est prévu que nous obtenions le chiffre du PIB pour le deuxième trimestre, et tout le monde s’attend a un résultat catastrophique…

Les données attendues jeudi devraient montrer que le PIB américain a chuté de 34,8% en rythme annualisé au deuxième trimestre 2020. Rappelons que le plus important pourcentage jamais enregistré remontait aux années 1940. Ce taux de 34,8% est la conséquence de la propagation du Covid-19 qui a contraint les américains à rester chez eux et les états ont ordonné le confinement généralisé…

Ce ralentissement a été particulièrement difficile pour les petites entreprises. Vérifiez par vous-mêmes ces chiffres…

  • Yelp a signalé que 71 500 entreprises répertoriées sur leur site internet ont fermé définitivement depuis le 1er mars.
  • 80% des restaurants indépendants ne sont pas sûrs de survivre à la pandémie de Covid-19.
  • Près de la moitié de toutes les petites entreprises membres de la chambre de commerce de San Francisco ont perdu 100% de leurs ventes ou ferment complètement.

Quel cauchemar…

Mais au troisième trimestre, l’économie américaine était censée reprendre vie.

On nous dit que ce serait la plus grande reprise économique de notre histoire, mais c’est tout l’inverser car les chiffres nous disent plutôt que l’économie recommence à ralentir.

En fait, la confiance des consommateurs américains en juillet est bien inférieure à ce qu’elle était en juin…

La confiance des consommateurs américains est tombée en juillet à 92,6 alors que les cas de coronavirus ont bondi dans le pays, fermant certains bars et autres entreprises, ce qui a suscité des inquiétudes quant à l’avenir de l’économie.

Le conference board a rapporté mardi que l’indice avait chuté en juillet par rapport à 98,3 en juin. La baisse est plus importante que ne l’avaient prévu les économistes et s’explique principalement par une baisse quant à l’attente des consommateurs dans un avenir proche.

De plus, nous venons d’assister à la plus forte baisse des stocks des grossistes depuis le pic de la dernière crise financière…

Le mois de juin était censé être un mois important en termes de stocks d’après les données économiques, réaffirmant l’offre importante. Pour les stocks de grossistes, ce ne fut pas du tout le cas.

A l’opposé des attentes d’un rebond, il y a eu d’une baisse de 1,2% en mai suite à une baisse de 0,5% en juin, les stocks de grossites ont en fait chuté de 2,0% d’un mois sur l’autre, le pire depuis le pic lors de la grande crise financière…

On a donc vraiment qu’une reprise se forme.

Au contraire, il semble que nous nous dirigeons progressivement vers la prochaine étape de cette nouvelle dépression économique.

En juin, 19% de toutes les petites entreprises américaines ont été fermées, mais ce nombre atteint désormais le pourcentage de 24,5%.

On ne peut pas vraiment appeler cela une amélioration.

Tous les jours, de plus en plus d’entreprises annoncent des licenciements. Et chaque employer licencié est un américain qui n’a plus de salaire à dépenser. Au cours de la dernière récession, des millions d’américains ont disparu de la classe moyenne et nous voyons clairement cela se reproduire en ce moment.

Nos dirigeants élus à Washington veulent absolument faire quelque chose à ce sujet, et presque tous semblent convenir que davantage de programmes socialistes seraient éventuellement une solution. Un cinquième projet de loi de relance est en cours d’élaboration et l’Urban Institute avertit que si le Congrès ne se dépêche pas, nous pourrions voir le taux de pauvreté dans ce pays augmenter considérablement…

Des millions d’américains supplémentaires seront plongés dans la pauvreté si le Congrès ne parvient pas à adopter trois politiques sociales destinées à aider les familles à surmonter les difficultés liées à la pandémie, selon une nouvelle étude de l’Urban Institute.

Le rapport constate que le taux de pauvreté sur les cinq derniers mois de 2020 passera à 11,9% si des prestations d’assurance chômage élargies, qu’une deuxième série de chèques de relance et une augmentation des allocations SNAP n’étaient pas approuvées, soit une augmentation significative par rapport au taux annuel prévu de 8,9%.

Si l’Urban Institute pense qu’un taux de pauvreté de 11,9% est catastrophique, attendez simplement de voir à quoi ressembleront les choses dans ce pays dans quelques années.

Notre système tout entier est en train de se désintégrer, mais il faudra un certain temps pour que le drame auquel nous assistons s’amplifie pleinement. Nos dirigeants à Washington et les bureaucrates de la reserve federale continueront d’inonder le système actuel d’argent gratuit dans une tentative désespérée afin d’essayer de le sauver, ce qui entraînera une inflation qui va faire très mal.

Le coût de tout cela (y compris les éléments essentiels tels que la nourriture) augmentera considérablement, ce qui signifie que votre argent perdra de sa valeur.

Si vous pouviez imprimer jusqu’à la prospérité, le Venezuela et le Zimbabwe seraient aujourd’hui les nations les plus riches de la planète.

A ce stade, presque tout le monde au Venezuela est millionnaire, mais presque tout le monde vit aussi dans une pauvreté extrême.

L’histoire a montré qu’imprimer de l’argent de manière infinie ne fonctionne pas, mais les Etats-Unis suivent exactement cette même voie, et ce sera un carnage.

Meme si la situation vous semble hallucinante en ce moment, il est grand temps d’en profiter et de nous préparer au mieux pour les périodes compliquées qui nous attendent, car franchement, je peux vous le dire très calmement, la situation n’est pas prête de s’arranger et je crois que nous allons vivre des choses extrêmement difficiles dans un avenir proche.

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

[AMAZONPRODUCTS asin=”2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id=”busbb-21″ locale=”fr”]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Steph.
1 mois plus tôt

@Afrijazz puree le ” Jeudi noir ” arrive bientot…

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x