Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Cyrille Jubert: Or/Argent: “Le phœnix va renaître de ses cendres !”
 

Alerte au feu

Voilà un graphique qui parle tout seul. L’euro s’apprête à chuter fortement vis à vis du dollar.

La Deutsche Bank va-t-elle créer un krach systémique ?

Si ce n’est pas la DB, qui va faire paniquer les marchés ? Cela sera-t-il l’annonce de la sortie de l’Italie de l’Euro ?

Ou dans un autre domaine, une escalade soudaine de la guerre en cours au Moyen-Orient va-t-elle terroriser les marchés ?

Un événement majeur est programmé dans les jours

Quoiqu’il en soit, un événement majeur se profile dans la semaine du lundi 19 novembre.

Cet événement devrait faire monter le dollar en mode panique.

Ce violent mouvement monétaire devrait engendrer une très forte baisse des indices en mode krach.

Même si cela semble aujourd’hui impossible de faire baisser l’or sous les 1200$ et l’argent sous 14$, ce krach imminent va forcer de nombreux investisseurs à chercher des liquidités pour répondre aux appels de marge. Ils seront forcés de vendre leurs actifs les plus solides, dont les métaux précieux, comme cela a été le cas en 2008. Les métaux précieux vont toucher leur point bas, exactement dans le timing que j’avais annoncé (voir ici).

Les bourses sont montées grâce aux taux d’intérêt maintenus extrêmement bas, permettant à la fois aux entreprises de racheter leurs propres actions et aux spéculateurs de parier avec levier, le tout à crédit. Ce système ne peut fonctionner tant que la Réserve Fédérale alimente le moteur en créant toujours plus d’argent. Dés l’instant où la Fed, au lieu de continuer sa “politique monétaire accommodante” (QE), commence à réduire son bilan (tapering en anglais), le moteur s’arrête. Le système peut continuer sur sa lancée pendant quelques mois, mais il finira par s’arrêter. La bulle des actifs va violemment dégonfler.

D’après Bloomberg, le “Smart Money”, c’est à dire les initiés, sont sortis prudemment des marchés en décembre 2017 et janvier 2018, sans s’intéresser aux mouvements de la Bourse depuis.

La déroute boursière des prochaines semaines pourrait être équivalente à celle de 1929, d’après Harry Dent de Economy & Markets. Cet économiste voit une baisse de 49% des grands indices américains à très court terme et il n’est pas le seul à annoncer ce prochain krach. J’ai annoté son graphique en bleu.

Entre le point A, marquant le début de la chute, et le point B, il ne s’est passé en 1929 que deux semaines. Et deux semaines de plus pour toucher le point C.

Si le schéma se reproduit, le Dow Jones pourrait perdre la moitié de sa valeur avant Noël.

Le 3 octobre dernier, le baril était à 77$. Le 13 novembre, il était sous les 55$ : 44% de baisse en sept semaines.

Le prix du baril est un élément essentiel de l’équilibre du système du pétrodollar mis en place par les américains dans les années 1970. L’accord conclu avec l’OPEP convenait d’une forte hausse des prix à la production, moyennant quoi, une partie de la différence devait être investi dans les bons du trésor US, ce qui assurait au dollar une certaine stabilité, aussi longtemps que le pétrole était exclusivement traité en dollar.

Une grosse moitié du cours du brut n’est que le fruit de la spéculation, mise en place par les banques dominantes, qui en joue pour maintenir l’ensemble du système de la dette.

Si le prix du baril s’éffondre, c’est comme si vous retiriez la pièce d’en dessous d’une pyramide de Ponzi.

Voici les vrais coûts du pétrole à la production. Comme vous pouvez le constater, on est très loin des cours actuels.

Le bulletin d’anticipation géopolitique GEAB du mois dernier présentait différents scénarios pour le prix du pétrole, notamment du fait de la sortie des États-Unis de l’accord iranien. Tous les scénarios menaient à une baisse du prix du pétrole, sauf un. Ce dernier scénario ne prévoyait une hausse du pétrole que si l’oligarchie financière déclenchait une guerre, pour déclencher artificiellement une hausse des cours. Abattront-ils cette dernière carte ?

Hausse imminente de l’argent

Ce qui nous intéresse, vous et moi, c’est le prix de l’argent.

Il a été démontré ici et , et encore , qu’il y avait eu une accumulation systématique de l’argent-métal depuis 10 ans, avec une très forte accélération ces deux dernières années. Certaines très fortes mains ont à la fois encouragé la spéculation à la baisse de l’argent papier, tout en ramassant l’argent-physique, qui, comme chacun le sait, est un métal rare.

L’exemple, qui vient tout de suite à l’esprit, est la banque JPM, dont le rôle de manipulateur du marché de l’argent a été vilipendé sur les forums et blogs. Son rôle multiple de gardien des stocks d’argent de l’ETF SLV, d’acteur du COMEX et du LBMA, et sa position dominante écrasante dans la vente d’argent-papier, lui a permis de constituer un énorme trésor d’argent physique.

Il est possible, si ce n’est probable, que les ventes à découvert d’argent sur le COMEX et le LBMA, soient des ventes à terme des réserves d’argent encore sous-sol de différentes mines. Ces ventes de gré à gré (OTC) ne sont pas enregistrées comme elles le devraient auprès des autorités de marché. Étant donné le total des positions ouvertes sur le COMEX (1223 Moz), qui dépasse une année de production minière (850 Moz) et les 2500 Moz d’EFP (échange physique pour contrats) émis par le COMEX en onze mois, qui représentent trois années de production… sans même évoquer ce qui se passe dans l’opacité des échanges du LBMA.

Si cette analyse est juste, ces ventes à terme de métal encore sous-sol par les compagnies minières font que les titres de mines sont devenues des coquilles vides. Ces sociétés ne bénéficieront en aucun cas de la hausse des métaux, qui ont été vendus au prix bas, ces dernières années. Ces titres devraient s’effondrer en bourse et ne jamais s’en relever, lorsque le fait sera révélé.

Là aussi, la banque JPM a été parmi les premières banques à développer le hedging de la production des mines d’or et d’argent dans les années 1990. La Banque continue d’encourager cette pratique (voir ici), tout en servant d’agence de notation pour les compagnies minières (lire cet article). Il y a une anomalie de taille dans le système, comme un éléphant dans un couloir, et pourtant, malgré les enquêtes successives des autorités de marché sur le rôle de JPM, la banque en est sortie systématiquement blanchie.

Le “CORNER” de l’Argent

Durant les deux semaines qui viennent, pendant que la bulle des actifs boursiers éclatera bruyamment, les spéculateurs aux abois vont être forcés de vendre en catastrophe l’or et l’argent physique, qu’ils avaient thésaurisés, dans l’attente d’un renversement à la hausse des métaux précieux. Les cours vont en quelques jours atteindre leur point bas. L’or pourrait chuter à 1000$ et l’argent autour de 12$, l’objectif désigné par la sortie de triangle en mai dernier.

Lorsque toutes les “mains faibles” auront vendu l’argent physique qu’elles détenaient, personne ne voudra plus vendre.

“No Bid”

Dans ces cas-là, les enchères vont remonter et cette remontée pourrait être extrêmement brutale. La règle 589 du COMEX, mise en place fin décembre 2014 a prévu ce cas de figure. Si les enchères sur l’argent remontent de 3$, sans que personne n’accepte de vendre à ce prix, le marché fait une pause de deux minutes, puis les enchères reprennent. En 10 ou 12 minutes, les cours peuvent ainsi monter de 12$. La limite de hausse journalière étant atteinte, le marché est fermé jusqu’au lendemain, sans qu’il y ait de fixing. Sans fixing, personne ne pourra acheter ou vendre d’argent physique. Le lendemain, le scénario reprendra, les enchères reprendront avec le prix initial + les 12$ de la veille et si personne ne veut vendre, les cours monteront encore de 12$.

12+12+12…

Je m’attends à ce que le point bas de l’argent soit touché dans les derniers jours de novembre et que la règle 589 soit appliquée dans les premiers jours de décembre, pour une hausse vertigineuse, comme personne n’oserait l’évoquer à voix haute. Jusqu’où ira la hausse ? Nul ne peut le dire. Mais la fin de l’année sera certainement mémorable pour ceux qui auront accumulé de l’argent physique, en espérant qu’un jour il redevienne un metal précieux, voire monétaire.

Évidemment, l’or sera entrainé à la hausse également, mais ce sera l’argent qui sera le plus impressionnant. Le ratio or/argent, qui est aujourd’hui de 1/85, va chuter comme une pierre.

Il est donc beaucoup plus intéressant d’avoir de l’argent aujourd’hui que de l’or.

Vers une réforme monétaire

The Economist n’avait-il pas annoncé dés 1988 un changement monétaire majeur “dans environ trente ans” ? L’auteur avait précisé dans le corps de l’article, “le phoenix verra le jour aux alentours de 2018, et préparez vous à l’accueillir quand il sera là.” Pour enfoncer le clou, la pièce d’or autour du cou du phoenix de la couverture, était millésimée 2018.

Nous approchons de la fin de l’année 2018 et nous avons constaté que l’or et l’argent physique ont été consciencieusement accumulés par de très grosses mains dont la Chine, depuis 9-10 ans. Toutes les banques centrales, qui étaient nettes vendeuses d’or jusqu’à mars 2009, sont devenues nettes acheteuses depuis cette date. L’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas ont rapatrié leurs réserves d’or monétaire. La Hongrie a multiplié ses réserves d’or par dix le mois dernier. La Chine et l’Inde ont importé depuis 10 ans des quantités gigantesques d’or.

Durant le krach systémique de 2008, le G20 de Washington a été appelé le “Nouveau Bretton Woods”. En mars 2009, la Chine a demandé officiellement une réforme du système monétaire internationale en définissant le système souhaité. Il est question de mettre en place le BANCOR que Keynes avait proposé à Bretton Woods, c’est à dire un panier de monnaies nationales, qui serait garanti par une réserve de vrais actifs sous la forme de matières premières.

Même si cela n’a pas été explicitement écrit, en tête de ces matières premières se retrouvent forcément les deux étalons monétaires universels depuis 6000 ans, c’est à dire l’or et l’argent.

Greyerz: “L’or et l’argent sont probablement les actifs les plus sous-évalués au monde !” Egon Von Greyerz: “Procurez-vous de l’Or avant que de la boîte de Pandore ne s’ouvre !”

Pour que l’or et l’argent puissent garantir le commerce international, même à hauteur de 20%-25%, il faut que le prix de l’once soit valorisé à un toute autre niveau.

Cela ne va pas se faire en quelques jours. Il est néanmoins raisonnable de penser que la composition du panier du DTS sera extrêmement différent lorsqu’elle sera annoncée par le FMI en octobre 2020.

Le premier acte de cette passionnante saga commence probablement la semaine prochaine par un effondrement des marchés, mais réjouissez-vous de la suite à venir des événements.

Selon le conseil donné en 1988 par The Economist, préparez-vous à accueillir le phoenix, qui va renaître de ses cendres dans les prochianes semaines.

Source: goldbrokerGoldBroker.fr tous droits réservés

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
5 Comment threads
14 Thread replies
7 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Anthony BretShamengwaMoulinexnoelSebastian Salmon Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Anthony Bret
Invité

Les incantations j’en ai en peu plein le cul

Shamengwa
Invité
Shamengwa

un peu excité du bulbe cuilà non ?

Moulinex
Invité
Moulinex

donc les complotistes ont raison depuis le début non?

bob
Invité
bob

pas de krach en vue . par contre le petit gros va teste fin decembre entre 19 decembre et 6 janvier . un drone sous-marin va aller sur une faille sismique et va
faire exploser une ogive . il veut declencher un fort seisme en Amerique .

Bonnes nouvelles pour le Bitcoin
Invité
Bonnes nouvelles pour le Bitcoin

Qu’est-ce qu’une bombinette va bien pouvoir faire dans une faille sismique ?
C’est comme faire péter un pétard sur un pont et espérer que ce dernier s’écroule.

Bonnes nouvelles pour le Bitcoin
Invité
Bonnes nouvelles pour le Bitcoin

10/2018
C’était donc octobre 2018
Nous sommes mi-novembre…

yes
Invité
yes

2018 ok mais octobre ce n’est pas vraiment clair.

yes
Invité
yes

Maintenant le phoenix c’est peut-être aussi BTC lol

Bonnes nouvelles pour le Bitcoin
Invité
Bonnes nouvelles pour le Bitcoin

Le 31 octobre 2018 ce fut les 10 ans du Bitcoin.
Du moins la puplication du whitepaper le 31 octobre 2008, il faudra attendre janvier 2009 pour que le réseau soit fonctionnel.

10 ans, 2018 wink
Bitcoin va tous les niquer wink

Bonnes nouvelles pour le Bitcoin
Invité
Bonnes nouvelles pour le Bitcoin

10 apparait en plus grand que 2018.
Que veut-il dire ?
Le mois ?
Le nombre de banques qui vont sombrer ?
Le nombre de monnaies nationales qui vont couler ?

Bonnes nouvelles pour le Bitcoin
Invité
Bonnes nouvelles pour le Bitcoin

LEs 10 ans du Bitcoin bien-sûr smile

yes
Invité
yes

Ce qui est bizarre aussi c’est le 0 barré. Certains pensaient que c’était octobre mais bon ce n’est manifestement pas le cas. C’est peut-être simplement le son “oe” pour désigner
Phoenix en abrégé. Sinon c’est aussi le symbole de l’ensemble vide… à savoir que la subtilité de la notion d’ensemble vide est que l’ensemble vide ne contient rien, mais comme c’est un ensemble, il n’est pas rien. Cela me fait un peu penser aux cryptos qui ne sont pas des actifs tangibles et pourtant existent malgré tout.

Bonnes nouvelles pour le Bitcoin
Invité
Bonnes nouvelles pour le Bitcoin

Les cryptos sont basés sur les mathématiques et la cryptographie.
Bitcoin n’est pas tangible et pourtant il faut beaucoup d’énergie pour en créer un, tout comme l’or.
Bitcoin n’est pas tangible et pourtant, il est impossible d’en faire un faux, contrairement à l’or ou de fausses pièces et lingots circulent.

noel
Invité
noel

Le BITCOIN est un canard coin-coin ,il vaut la valeur d’un électron c’est vrai qu’il est inimitable à juste titre puisqu’il ne vaut rien !

yes
Invité
yes

N’importe quoi : si tu en avais mettons par exemple même rien que 100, tu ne dirais pas la même chose du tout !

yes
Invité
yes

En fait tu en aurais même seulement un et tu ne dirais pas cela, car tu saurais que tu peux le revendre quand tu veux, où tu veux et avoir sa contrepartie en ce que tu veux selon ton choix.

Bonnes nouvelles pour le Bitcoin
Invité
Bonnes nouvelles pour le Bitcoin

Pourtant, il demande autant d’énergie que l’or pour être créé et qu’il est impossble à duppliquer?
En général quelque chose qui ne vaut rien est dupplicable à l’infini, un peu comme les euros.

Quand ce n’est pas dupplicable on peut tenter de faire des faux, comme pour l’or.
Fausses pièces et lingots fourés au Tungstène.
Faie un faux bitcoin est impossible, le Bitcoin est donc plus fiable que l’or wink

Sebastian Salmon
Membre

Quand le Bitcoin coulera, il fera Bitcouine.

Bonnes nouvelles pour le Bitcoin
Invité
Bonnes nouvelles pour le Bitcoin

Ca fait 10 ans qu’il doit couler et il est toujours là.
Son réseau devenant chaque jour plus puissant, son nombres d’utilisateurs augmentant chaque jour.