O. Delamarche: Aujourd’hui, le système économique repose entièrement sur la dette… Montez les taux et c’est fini !

Le face à face a opposé Olivier Delamarche, associé et gérant de Platinium Gestion, membre fondateur des Econoclastes et Emmanuel Lechypre, éditorialiste à BFM Business. – Intégrale Placements, du lundi 21 novembre 2016, présenté par Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur, sur BFM Business.

Partie 1/2: Quel impact économique attendre des programmes de François Fillon et d’Alain Juppé ?

USA: 19.400 milliards de $ de dette publique. En 2016, OBAMA vient d’en rajouter pour 1.100 milliards.

Michael Snyder: Game Over ! Le remboursement de la dette américaine est mathématiquement impossible

Partie 2/2: Quelles perspectives pour la reprise dans les pays émergents ?

L’économie mondiale est en feu – Les banques centrales ne savent pas comment éteindre l’incendie

Le risque de crise de la dette menace les économies émergentes majeures

Olivier Delamarche a parfaitement raison et ce depuis des années. La situation économique aux Etats-Unis n’arrête pas de se détériorer.

Voir les précédentes interventions d’Olivier Delamarche

La guerre des monnaies                                         Pétrole, une guerre d’un siècle
     

8 commentaires

    1. Dommage, en effet, que l’on n’en sache rien..
      Nous bénéficions ici d’un environnement de GRANDE liberté !!!
      Je me suis , un jour , lâché… et mon commentaire a été supprimé
      AVEC RAISON.

      MERCI pour cet espace démocratique.
      C’est tellement rare, de nos jours…

  1. O. Delamarche ne voit pas où est le libéralisme dans la retraite à 65 ans, la suppression de l’ISF et la fin des 35h ??? Ah bon ……………..

    De toutes manières il a raison sur le fond, plus personne n’écoute les promesses des politiques car ils sont prisonniers d’un système économique en fin de vie qui n’arrive plus à faire de la croissance et comble ça par des injections massives de liquidités dans les marchés….. De l’argent PQ donc, que les Etats ne « possèdent » pas car il s’agit en fait d’une montagne de dettes contractée auprès de banques (en faillite !) dont les truquages et falsifications ne sont plus à énumérer……

  2. Monsieur Lechyptre, Les assureurs prennent établissent des statistiques sur les catastrophes climatiques pour calculer les primes d’assurances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page