Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Jacques Sapir: Nous ne sommes toujours pas sortis d’une période de dépression qui dure depuis pratiquement 10 ans
 

Le face à face a opposé Jacques Sapir, économiste, directeur d’études à l’EHESS, rédacteur en chef du site russeurope, membre des Econoclastes, et Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet. – Intégrale Placements, du mardi 21 février 2017, présenté par Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur, sur BFM Business.

Partie 1/2: La présidentielle française fait-elle peur aux investisseurs étrangers ?

jacques Sapir: 1er Point: on est encore dans une majorité de pays en dessous des niveaux qu’on avait atteint avant la crise et donc ça, c’est quand même un signe qui est très inquiétant. Nous ne sommes toujours pas sortis d’une période de dépression qui a maintenant pratiquement 10 ans. Parce qu’il faut rappeler que les niveaux les plus hauts avaient été atteints en 2007-2008, donc il y a grosso modo 9 ans et demi. 2nd point: Ce qui est très inquiétant, c’est le niveau d’investissement ! L’investissement est dans tous les pays en dessous et très largement en dessous de son niveau qu’il avait atteint en 2006-2007-2008… Tout ceci doit amener à modérer l’optimisme et les indicateurs PMI ne sont que des indices psychologiques et ne mesurent pas des chiffres…”

Joseph Stiglitz: la dépression dans certains pays de la zone euro est pire que lors des années 30

ALERTE: Charles Gave: La fin de la zone euro est inéluctable…et imminente !

Partie 2/2: Que peut-on attendre des déclarations de l’administration Trump ?

On s’attend à ce que le déficit budgétaire 2017/2018 de Trump soit tout à fait IMPRESSIONNANT

E.V Greyerz: Le programme économique de Trump augmentera la dette publique US de plus de 5000 milliards de dollars

Les indices ne grimpent pas actuellement du fait de l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche ou bien d’une embellie soudaine dans l’économie. Si les indices grimpent c’est parce qu’il n’y a plus qu’un seul acheteur que sont les banques centrales. Or malheureusement dans la vie réelle, la situation économique américaine n’arrête pas de se détériorer comme vous pourrez le constater ci-dessous. Alors remonter les taux dans de telles conditions et avec un monde endetté comme jamais il ne l’a été de toute l’histoire est suicidaire.

Dessous, l’état de santé plus que chancelant de l’économie américaine

Voir les précédentes interventions de Jacques Sapir

               

Autres livres de jacques Sapir

[AMAZONPRODUCTS asin=”2841868168,2918597694,2738116493,2226134271″ partner_id=”busbb-21″ locale=”fr”]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Zvez Dana
3 années plus tôt

tu metonnes, que les salaires naugmente pas, .. le pays est en faillite avec de smodeles deconomie internaionale, fondé sur la mauvaise politique dun groupe de banksters prets a sauver leur peau, pour un gr.. !!! dor? toute leurope est en faillite , lallemagne ne sauvera pas la deucxh bank, leuro est en effondrement!!!

Zvez Dana
3 années plus tôt

avec toutes les dettes que les gens portent il est bien placés pour le savoir

2
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x