Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Philippe Béchade: La croissance allemande, ce n’est que de la dépense… Mais ce modèle est-il soutenable ?

Le face à face a opposé Philippe Béchade, rédacteur en chef de la Bourse au quotidien, de la Chronique Agora, membre des Econoclastes, et Serge Négrier, directeur général de Marignan Gestion. – Intégrale Placements, du mercredi 18 janvier 2017, présenté par Cédric Decoeur, sur BFM Business.

Partie 1/2: Les marchés financiers ont-ils cessé de progresser ?

Philippe Béchade: Moi, quand j’ai commencé y a une trentaine d’années, le taux d’imposition sur les plus-values et autres revenus, c’était 16%. Aujourd’hui, moi, je donne 45% au FISC. Du coup, je n’investis plus car je dois donner la moitié de mes gains alors que je suis soumis à des risques importants. Même la fiscalité du PEA a doublé depuis que je l’ai ouvert. C’est la fiscalité qui a tué la bourse. Même avec dividendes réinvestis, quand on paie 40 à 45 % de fiscalité, ça ne vaut plus le coup de prendre des risques pareils.

Les indices viennent d’atteindre un niveau jamais observé depuis les bulles de 1929, 2000 et 2007

Indices: Des P.E.R de plus en plus délirants… La bulle financière n’arrête plus de gonfler !

Partie 2/2: Confrontée à des risques politiques, comment la conjoncture européenne se porte-elle ?

Philippe Béchade: Concernant l’Allemagne, alors, j’entends bien cet argument qu’effectivement faire venir 1 million de personnes voire plus, ça dope la croissance. Pourquoi ? Alors, on nous explique et là c’est incontestable, qu’il faut bien les loger et donc ça relance la construction, faut bien les nourrir en attendant qu’ils trouvent du boulot et pour l’instant, ils ne sont pas nombreux à en avoir trouvé, voire très très peu nombreux. La croissance allemande, ce n’est que de la dépense. Est-ce que ça c’est soutenable, je pose la question.

L’institut DIW voit le PIB allemand divisé par deux en 2017

Olivier Delamarche : l’Allemagne n’est pas si bien que ça !

Philippe Béchade a parfaitement raison et ce depuis des années. Les indices ne grimpent pas actuellement du fait de l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche ou bien d’une embellie soudaine dans l’économie. Si les indices grimpent c’est parce qu’il n’y a plus qu’un seul acheteur que sont les banques centrales. Or malheureusement dans la vie réelle, la situation économique américaine n’arrête pas de se détériorer comme vous pourrez le constater ci-dessous. Alors remonter les taux dans de telles conditions et avec un monde endetté comme jamais il ne l’a été de toute l’histoire est suicidaire.

Dessous, l’état de santé plus que chancelant de l’économie américaine

Voir les précédentes interventions de Philippe Béchade

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

[AMAZONPRODUCTS asin= »2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id= »busbb-21″ locale= »fr »]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
marc
marc
3 années plus tôt

Excellent sur la croissance Allemande, du aux dépenses des contribuables pour les clandestins.
Merci aux CONtribuables allemands de se faire empapaouter.

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x