Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Warning: La dette des ménages américains dépasse le pic de la récession de 2008
 

La dette accumulée par les ménages américains a dépassé le pic atteint pendant la récession de 2008 même si la situation des emprunteurs est aujourd’hui bien meilleure, indique mardi un rapport de la Fed de New York.

Fin mars, elle s’établissait à 12 730 milliards de dollars, soit 50 milliards de plus que le record enregistré pendant le troisième trimestre 2008, indique un rapport de l’antenne new-yorkaise de la banque centrale américaine.

Cette dette, qui représente plus de cinq fois le PIB de la France et 70% de celui des États-Unis, est majoritairement composée de crédits immobiliers, qui avaient été au coeur de la récession de 2008 aux États-Unis.

La Fed tient toutefois à mettre en garde contre toute comparaison hâtive, en notant qu’il serait inapproprié de voir dans la hausse du crédit le signe d’un redémarrage de l’économie ou, au contraire, les prémices d’une nouvelle crise.

«Cette dette record ne doit pas être un motif de célébration ou une raison de s’alarmer», a commenté Donghoon Lee, chercheur à la Fed de New York, notant que la «dette et les emprunteurs sont bien différents aujourd’hui».

La crise de 2008 avait été provoquée par l’accumulation de créances immobilières de très mauvaise qualité, qui avaient été titrisées -«les fameux subprimes»– et s’étaient répandues dans le circuit financier.

Selon la Fed, la situation est bien meilleure aujourd’hui. Globalement, le service de la dette s’est «nettement amélioré» depuis la crise financière même si les défauts de paiement restent très élevés pour les crédits étudiants et est à la hausse pour les crédits automobiles, d’après cette étude.

Source: affaires.lapresse.ca

Ci-dessous, l’état de santé plus que chancelant de l’économie américaine

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

L’Or des Fous (Broché)


Prix: EUR 24,00
Neuf à partir de: EUR 24,00 En stock
D’occasion à partir de: EUR 10,99 En stock

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix: Price Not Listed
Neuf à partir de: 0 Épuisé
D’occasion à partir de: EUR 27,64 En stock

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix: EUR 22,00
Neuf à partir de: EUR 21,17 En stock
D’occasion à partir de: EUR 12,99 En stock

Guide d’investissement sur le marché de l’Or (Broché)


Prix: EUR 26,35
Neuf à partir de: EUR 22,00 En stock
D’occasion à partir de: EUR 27,95 En stock

2008-2015 : pourquoi l’or va battre la performance des actions et des obligations et comment vous pouvez en profiter (Broché)


Prix: Price Not Listed
Neuf à partir de: 0 Épuisé
D’occasion à partir de: Épuisé

7 Commentaires pour l'article Warning: La dette des ménages américains dépasse le pic de la récession de 2008

  1.  

    Quand on vit avec 5 cartes de crédits,
    TOUTES en négatif,
    je ne m’étonne pas qu’ils sont mal le 6 du moi…
    passé !
    Tu as bien profité?
    Maintenant, tu bosses pour rembourser.

    Le Pied de vivre sans AUCUN crédit,
    Sauf pour la villa avec un grand potager…
    BIEN SUR.
    Pas un pigeonnier, style chambre de bobonne !

    null

  2.  

    rien ne m’étonne aujourd’hui. Le capitalisme est une grosse merde qui favorise la précarité des peuples.REVOLUTION

  3.  

    Les banques ne se prêtent plus entre elles comme en 2008. Le début de la fin semble proche, Allez, je me lance comme l’oiseau de mauvaise augure que je suis, le négatif, le pessimiste, l’Egon : pour octobre. M’en fout, cela fait 10 ans que je me trompe.
    Ce que je sais, si le système avait coulé sans toute ces manigances, nous aurions certainement rebâti un monde respectueux de la nature et de tout être qui la compose. Maintenant, comme pour chaque crise, il ne reste pour les élites qu’une solution. Notre situation ressemble à si méprendre à la veille de 14.
    En France, nous sommes sauvés, il m’étonnerait que les grognards de Macron que son les bobos des grandes villes et les retraités partent la fleur au fusil.

  4.  

    Plus j’essaie de m’instruire, plus le Titanic semble proche de l’iceberg. Vite BHL, Minc, Attali, Lenglet et consort au ministère de l’information.

  5.  

    Les hyper-productions monétaires cachent, ou du-moins donnent le faux sentiment que le système économique globalisé peut durer ainsi ad vitam æternam.
    Or, cela ne fait que maintenir les banques et les bourses la tête hors de l’eau tout en accélérant la désindustrialisation internationale en paupérisant, de manière accélérée, les peuples.
    Du-fait de cette paupérisation, quel que soit les moyens employés pour cela, cela accroit mécaniquement les dettes, que ce soient celles des états, des particuliers, des entreprises, dont les banques et les fonts de (dé)investissement et, à quelques exceptions près, de tout ce qui concerne l’économie en général, sauf, bien sûr, de tout ce qui se retrouve en faillite.
    La mise en coupe réglée de la France, seconde économie de l’Union-Européenne, par l’équipe de Monsieur Macron, dit le fifils à sa maman, ne pourra que mener à cette faillite généralisée, si celle-ci ne se produit pas avant.
    Comme je l’ai écrit plus haut, seuls les Q.E., plus quelques ruses et astuces, comme celle qui consista à faire peur aux petits épargnants pour qu’ils dépensent leur argent, ou à faire faire des travaux dans les H.L.M.(ce qui permis aussi de ralentir la monté du chômage), seuls les Q.E., donc, ont permis à ce que le système tienne jusqu’à présent.
    Mais au vu des informations alarmantes qu’il nous est fourni entre-autre ici, ce délitement continuel de l’économie réelle, semblant s’accroitre, pourrait bien mener à son blocage par l’arrêt des flux financiers au sein de la-dite économie réelle.
    Même si les trois harpies que sont les banques, les bourses et les fonds de (dé)investissement pourraient très bien donner le change pendant quelques temps et paraître d’une santé de fer, ce qui bien sûr serait faux.
    Sauf si, deuxième scénario possible, l’une de ces fameuses banques dites trop grosses pour être en banqueroute se retrouverait dans une situation telle que sa ruine ne pourrait qu’être actée, en Chine, au Japon ou ailleurs…
    Auquel cas ce serait les harpies qui mèneraient le reste de l’économie à ce même blocage.
    Quoi qu’il en soit et au risque de me répéter, plus longtemps nous attendons cette survenue cataclysmique, plus ses effets seront rapides et dévastateurs.
    Un troisième scénario est également possible, plus complexe parce que d’essence politique.
    La Grande-Bretagne de Madame May (au joli mois), alliée aux U.S.A. de Monsieur Trump et à la Russie de Monsieur Poutine, joue double jeu.
    Les buts de cette alliance est simple à définir: faire exploser l’Allemagne par la dissolution de l’Union-Européenne en déstabilisant la France grâce à ce cher Macron, ce qui voudrait dire que ces trois acteurs ont noyauté l’équipe de ce dernier, ça doit, dans ce cas, grouiller d’honorables correspondants dans ce nouveau mouvement, voire de taupes de toutes sortes (pourquoi pas Messieurs Attali ou Philippe, par exemple).
    Le double jeu de l’Angleterre serait, à terme, que son autre dessein consisterait à se rapprocher le plus possible de la France afin de pouvoir au mieux résister à la catastrophe économie qui arrive.
    Dans ce cas, cela voudrait dire, entre-autre, qu’elle serait la seule des trois à en avoir compris cette monstrueuse échéance (contrairement à ce que j’ai pu dire part ailleurs), qu’elle ferait tout pour en retarder la survenue tant que les gouvernements Macron et Merkel ne seront pas totalement ébranlée, mais aussi qu’une partie de la City et la banque centrale d’Angleterre sont de la partie…
    Si j’ai raison, alors nous devrions bientôt voir une grande fortune anglaise, sûrement centrée sur les médiats, en acheter un ou plusieurs français, autant papier, radio que télé, et commencer à déverser tout un tas d’informations plus que désagréables pour notre gouvernement, ceci avec des insinuations anti-U.E., le tout, bien sûr, facilement vérifiable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*